www.toutes-les-videos-business.com

La vidéo, c'est dans la boîte !

Chapitre 7 : au bord du burn-out

 

Retrouvez l’origine de ce roman dans l’article ici 
https://toutes-les-videos-business.com/ecrire-un-roman-en-52-semaines/
https://toutes-les-videos-business.com/roman-intro-daniel/.

Dans le chapitre précédent, à lire ici, Daniel met en place un plan pour préparer l’inspection qualité américaine qui aura lieu dans 6 semaines. Valérie, sa stagiaire, a détecté des écarts majeurs à la réglementation. Ensemble, ils décident de mettre en place un plan dès le lundi, pour préparer l’inspection. Daniel rentre chez lui en ce vendredi soir, au bout du rouleau.

Dans ce chapitre, nous allons retrouver Daniel dans une fête familiale secrètement organisée par sa femme.

Vendredi 4 juillet 2014, 18h53, je tourne la clé de la porte d’entrée de la maison

Daniel : “Coucou ! C’est moi !”

Je m’avance vers le salon. La maison semble déserte. C’est très étrange car normalement, tout le monde devrait être là à l’heure qui l’est.

Daniel : “Y a quelqu’un ?”

Toujours pas de réponse. Je décide de me poser un instant sur le canapé. J’ai vraiment besoin de souffler. En fait, ça m’arrange que la maison soit vide… Je n’arrive plus à faire la part des choses. La BP, la Russie, Louise, cette inspection américaine, la GED, les indicateurs qui partent en vrille… Tout ça commence sérieusement à me prendre la tête. Mais quand est-ce que je vais voir le bout du tunnel ? Heureusement que Valérie est là. Elle au moins, elle tient la route. Encore faut-il que Jean-Baptise accepte que je la recrute, parce que son stage se termine fin Août, juste avec l’inspection…

Je commence tout doucement à m’assoupir sur le canapé…

Catherine : “Chéri ?… Chéri !!”

Oh non… Jusque là, j’étais bien… Moi qui pensait avoir quelques minutes à moi.

Daniel : “Ouaaaii !??”

Catherine : “Viens !”

Daniel : “Pourquoi ? Tu es où ?”

Catherine : “Viens, je suis dans le jardin, avec les enfants, on a besoin de ton aide !”

Daniel : “Pfff… J’arrive…”

Je me lève péniblement de mon canapé pour me rendre dans le jardin.

37 personnes : “Joyeux anniversaire !!! Joyeux anniversaire !!! Joyeux anniversaaaire, Danieeeel ! Joyeux anniversaaaiiiire !!! Bravo !!! Bravo !!!”

Julie et Damien, ensemble, me sautant au coup : “Bon anniversaire, Papa !”

Catherine, m’embrassant tendrement : “Bon anniversaire, mon chéri !”

Daniel : “Heeeuuu… Merci ! Je suis flatté, honoré, et vraiment très heureux de vous voir tous ici. Ooooh ! Alors, attends que je vois un peu qui est là… Corinne et Bernard, Jean-Pierre et Isa,… Valérie ? Tu es dans le coup aussi ? Marc, Jean-Louis, mais il y a tout MétalFusion ? Il manque plus que Louise ??

Catherine : “Tiens, j’ai un petit message pour toi ; regarde sur mon téléphone…”

Louise, en message vidéo enregistré : “Coucou Daniel, je te souhaite un très bon anniversaire, du fond du cœur. Je ne peux pas me joindre à vous ce soir, mais je te souhaite de profiter à fond de ta soirée. Y a pas que MétalFusion et les procédures dans la vie. Je te fais une grosse bise et te dis à Lundi.”

Son message m’a touché ! Elle, qui me rabroue souvent… Je le lui dirai Lundi, si elle est bien lunée.

Daniel : “Michel, wahou, tu es venu aussi. T’as fait de la route, mon pote. Qu’est-ce que ça me fait plaisir de te voir ! T’as pas idée !”

Michel est un copain de Lycée. On est inséparable depuis ce temps là. Presque 30 ans qu’on se connait ! Il est le parrain de Damien. Ça fait 4 ans que je ne l’ai pas vu, depuis qu’il a déménagé à l’autre bout de l’Europe pour le boulot. Même si on se parle souvent au téléphone, je dois bien avouer que ce n’est plus vraiment pareil. Je me dis qu’on profitera du bon temps quand on sera à la retraite tous les deux !

Michel, me serrant dans ses bras : “Ça va mon poto ? J’ai plein de trucs à te raconter que je ne t’ai pas dit au téléphone. Ton anniversaire est un très bon prétexte pour venir en discuter avec toi en tête à tête. Catherine m’a gentiment proposé de rester tout le weekend avec vous.”

Daniel : “Génial ! C’est exactement ce qui me fallait… Merci chérie, tu es vraiment un amour…”

Catherine : “Daniel, j’aimerai aussi te présenter une amie : Michèle Bordier. Je vous laisserai discuter un peu tous les deux. Michèle m’aide beaucoup dans mon business. Je crois que sans elle, mon institut de beauté marcherait beaucoup moins bien !”

Daniel : “Bon ben… A tous, je ne sais pas vraiment quoi vous dire ! Je ne m’attendais vraiment pas à une telle surprise. Ma femme et mes enfants sont de vrais cachottiers… Et vous, les MétalFusion, vous n’avez rien dit de la semaine, bande de salopiauds… Michel, mon pote, quel plaisir ! A tous, un grand merci d’être là. Je pense qu’on va passer une très bonne soirée ! Alors je lève mon verre à vous tous, et vous remercie encore de votre présence. Santé !!”

La soirée débute sous de très bon auspices. L’apéritif permet aux uns et aux autres de faire connaissance ; et aux plus anciens et plus fidèles de se rappeler des moments marquants, bons et moins bons, un peu comme des souvenirs de guerre.

 

Vendredi 4 juillet 2014, 20:46, de troublantes questions

Michèle : “Daniel ? Je peux m’asseoir à côté de toi ?”

Daniel : “Oui, je t’en prie. Faisons un peu connaissance…”

Michèle : “Tu as l’air tout pensif. Ça va ?”

Daniel : “Oui, ça va, je te remercie ! Je suis très content de cette soirée, de vous voir tous, là. Catherine a fait un super truc. c’est vraiment gentil. Le barbecue était bon, et…”

Michèle : “Daniel, quand je te demande si ça va, je te demande comment tu te sens ? Là ? Et là ?”

En disant ces mots, elle pointe successivement son index sur mon front, et sur mon cœur. Quel toupet ! Je la connais à peine et elle se permet de s’introduire comme ça dans mon espace privé…

Daniel : “Oui, ça va, oui… Tu sais, avec les enfants, ça se passe bien. Julie vient d’avoir son brevet. Damien a toujours le nez fourré dans sa console, pour des jeux éducatifs, dit-il. Je me sens plutôt bien avec Catherine. Et pour le boulot, oui, ça va aussi. On fait aller !”

Michèle : “Daniel, comment tu te sens ? Là ? Et là ?

Daniel : “Comment ça “comment je me sens là et là” ? Tu attends quoi comme réponse ? Je viens de te le dire, non ?”

Michèle : “Daniel, je ne te connais pas, ou très peu. Seulement au travers de ce que Catherine me dit…”

Daniel : “Comment ça, ce que Catherine te dit ?”

Catherine : “Ah bah ça y est, je vois que vous faites enfin connaissance ! Michèle m’aide beaucoup à trouver mon équilibre. On parle de tout, de rien, des enfants, du boulot, de moi, de nous… Tu sais, tout ça, au final, c’est un peu tout lié !”

Daniel : “Mais, Michèle, tu es quoi au juste, une psy ?”

Michèle : “Pas vraiment. On va plutôt dire que je suis une thérapeute du bonheur. J’aide les gens à se trouver. Et de tout ce que me dit Catherine, il me semble que tu es un peu perdu. Est-ce que t’effondrer sur le canapé en rentrant du boulot te paraît une situation qui te remplit de joie ?”

Daniel : “Effectivement… Peut mieux faire…”

Michèle : “Tu vois ! Est-ce que ta fille t’a dit qu’elle avait eu son brevet ?”

Daniel : “Oui, bien sûr !”

Michèle : “A-t’elle eu les félicitations du jury ?”

Daniel : “Euuuuh… Je ne sais pas, je ne sais plus…”

Michèle : “Oui, elle les as eues. Elle en pleurait en cachette tout à l’heure, que tu ne la félicites pas pour ça. Et Catherine…”

Daniel : “Oh, c’est bon là, non ? C’est quoi ton but, là ? Tu crois pas que j’ai déjà assez de problèmes comme ça pour que tu viennes en rajouter ?”

Michèle : “Voilà un premier pas encourageant… Tu viens de reconnaître que tu as des problèmes. C’est bien. C’est Catherine qui a insisté pour que je vienne te parler ce soir. Elle t’aime, et elle sent que tu es au bout du rouleau. Tu portes ta fatigue sur ton visage. Elle se voit comme le nez au milieu de la figure. Alors on fait quoi ? On se voit à mon cabinet et on prend le temps de faire plus ample connaissance ?”

Catherine : “Daniel, je t’en prie. Va la voir… Essaie de passer deux heures avec elle, et tu verras bien. J’ai besoin que tu la vois, s’il te plait…”

Daniel : “OK, après tout, ça ne peut pas me faire de mal. Voyons nous la semaine prochaine, avant qu’on parte en vacances….

La soirée avance gentiment et dans la bonne humeur. Des rires éclatent ici où là. La chaleur de la journée fait peu à peu place à la fraîcheur nocturne. Les insectes volants en tout genre tourbillonnent autour des éclairages extérieurs.

 

Vendredi 4 juillet 2014, 23h55, nos retrouvailles

Pendant que les invités commencent à s’éclipser, mon pote Michel vient me voir, alors que je suis allongé sur mon transat préféré.

Michel : “Ça va ? Je peux ?”

Il s’installe sur le transat de Catherine, sa bière à la main. Il rayonne de bonne humeur. Il a minci de plusieurs kilos, a changé sa coupe de cheveux, et s’habille maintenant dans des vêtements italiens du plus bel effet. Sa petite barbichette lui donne un air de mafioso, repris de justice.

Michel : “Alors mon pote, comment ça va ?”

Daniel : “Bof… A toi, je vais pas te la faire à l’envers…”

Michel : “Ah, ça, ça risque pas ; je te connais comme un frère jumeau…”

Daniel : “En fait, je me sens fatigué. J’ai l’impression que tout est en train de se mettre en place pour m’écraser sous un tas d’emmerdes. Je cumule les crasses au boulot, les trajets matins et soir commencent à me peser. Damien m’énerve à passer plus de temps devant sa console que sur ses devoirs. Julie me prend de haut. Et parfois, je sens Catherine un peu distante. Bref, ça sent pas très bon…”

Michel : “Et ?”

Daniel : “Et quoi ?”

Michel : “Ben, tu comptes faire quoi ? Te laisser couler ?”

Daniel : “Comment ça me laisser couler ?”

Michel : “Mon pote, si tu continues dans cette voie, un jour, pas si lointain, ton corps va dire stop. Tu ne pourras plus te lever de ton lit, et là, c’est la vraie galère qui commence. Le burn-out, ça te parle ?”

Daniel : “Quel burn-out ? Je suis solide, tu me connais !”

Michel : “Ecoute moi, mon gars… Je vais te raconter mes 4 dernières années…”

Michel me raconte alors son histoire : un boulot très prenant, avec une grosse pression, la séparation avec sa femme (qu’il m’avait racontée au téléphone, mais pas avec autant de détails), les ados rebelles, des kilos en trop, la perte de confiance en lui, et un beau matin, la panne totale : le burn-out… Il me raconte la suite, les médecins, les psy, les coachs, les stages, les lectures, le changement de job, le changement de maison… Ouf… Je n’avais qu’une très vague idée de ce qu’il a traversé ces dernières années…

Michel : “Tu vois, ce que j’ai vécu, c’est mon expérience. Mais je ne le souhaite à personne, même pas à mon pire ennemi. Alors surtout pas à toi…”

Daniel : “Effectivement, t’as passé du bon temps à ce que je vois… Et alors, ce nouveau look de macho italien, ça te vient d’où ?”

Michel : “J’ai laissé parlé mes envies. Petit, j’adorai les films de truands mafieux. Alors là, j’ai l’impression de jouer un peu le rôle !”

Nous partons alors dans un délire complet sur Michel en mafioso. Ça fait bien 5 ou 7 ans qu’on n’avait pas rit ensemble comme ça. Ça fait du bien de se retrouver.

 

Samedi, 01h28, dans mon lit

Alors que tous les invités sont partis, que les enfants sont couchés, et que Michel a investi la chambre d’amis, nous nous retrouvons seuls Catherine et moi, dans notre lit.

Daniel : “Ma chérie, petite cachottière, tu ne m’avais rien dit ! Tu as tout fait dans mon dos !”

Catherine : “Elle t’a plu cette soirée ?”

Daniel : “Et comment ! C’était vraiment très bien senti, et très bien organisé. Merci ! J’avais même oublié que c’était mon anniversaire aujourd’hui.”

Catherine : “Oui, et ça m’inquiète. Tu m’inquiètes. Tu bosses H24. Même quand tu n’es pas au boulot, tu as tellement de soucis que tu ne décroches pas. Julie…”

Daniel : “Oui, je sais, Julie a eu son brevet avec félicitations du jury et je ne l’ai pas félicitée…”

Catherine : “Oui, et je ne te blâme pas. Je comprends. Elle, moins. Les enfants et moi avons besoin que tu sois avec nous, parmi nous, et pas juste ton corps ici et ta tête ailleurs.”

Daniel : “Certes…”

Catherine : “J’aimerai que tu passes du temps avec Michèle, et Michel. Ils peuvent peut-être t’aider à mettre un peu d’ordre dans tes idées !”

Daniel : “J’ai bien compris le message. Je crois que tu as raison. Je dois comprendre ce qui m’arrive. Je dois aussi prendre du recul par rapport à MétalFusion. Il se passe des choses là-bas dont je suis un peu la cause, mais possiblement un peu la solution aussi. Et puis, je dois aussi travailler sur le lien avec les enfants. Sinon, ils vont me le reprocher toute leur vie, et ça, ça m’amuse pas du tout.

Plus qu’une semaine avant de partir en vacances. Ça va nous faire du bien.”

Catherine : “Tu vois Michèle une fois avant qu’on parte ? Promets-moi s’il te plait…”

Daniel : “Oui, j’irai la voir la semaine prochaine, je te promets. Et puis je suis content que Michel soit là ce weekend. Laisse moi un peu de temps avec lui seul à seul, on a besoin de se parler. Il a vécu des choses vraiment dures ces dernières années, et j’ai un peu de temps à rattraper avec lui.”

 

Choisissez le thème du chapitre 8

Daniel enchaîne les prises de conscience depuis quelques semaines. D’abord la complexité de la documentation et de la formation chez MétalFusion, puis ses enfants qui grandissent, puis les risques qu’il pense faire porter à MétalFusion avec l’inspection à venir. L’étau se resserre autour de lui… Il est peut être lui-même la cause de ses propres problèmes…

Donnez votre avis sur la suite des aventures de Daniel ! Choisissez le thème du prochain chapitre en commentant l’article :

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous êtes perdu avec les vidéos ? Formez vous avec le guide

"12 types de vidéos pour moderniser votre entreprise"