www.toutes-les-videos-business.com

La vidéo, c'est dans la boîte !

Et si la pub et la formation, c’était la même chose ?

Pub ! Et là, vous changez de chaîne sur votre télé, ou de station sur votre radio.

Et c’est normal, on déteste tous la pub. C’est invasif, envahissant. On n’a rien demandé, et on nous déverse des messages qui nous agressent.

Pourtant, la pub a d’intéressant que lorsqu’on l’a entendue une fois, souvent, elle nous marque.

Alors qu’une formation, en général, nous intéresse au moment de la suivre, mais qu’en reste t’il quelques temps plus tard ?

Petit jeu de mémoire…

Complétez les slogans si dessous :

  • “Carglass répare,…”,
  • “Gilette, la perfection…”
  • “Orangina, mais pourquoi est-il si méchant ?…”

Ou encore, à quelle marque vous fait penser cette phrase culte :

  • “Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d’alu…”
  • “Pas assez cher mon fils”
  • et pour les plus anciens d’entre vous : “Ben j’ferai pas ça tous les jours…”

Répondez à ce petit jeu dans les commentaires, c’est toujours amusant !

Mais au-delà ce ça, derrière ces slogans associés à ces marques, il est intéressant de voir comment nous retenons facilement cela.

Observons nos enfants !

J’ai deux filles. Bien qu’elles regardent assez peu la télévision, elles s’amusent assez facilement à se refaire les publicités entre elles. Elles rejouent les dialogues, et s’amusent à les détourner parfois. Je dois avouer que c’est assez drôle !

Mais ce qui est moins drôle, c’est quand je leur demande des dates clés, comme la défaite de Vercingétorix, la défaite de Napoléon à Waterloo, ou la date du premier pas sur la Lune. Ici, obtenir la bonne réponse est tout de suite plus compliqué.

Alors la question suivante devient légitime : comment se fait-il que nos gosses retiennent plus facilement une pub plutôt qu’une leçon d’histoire ?

Et qu’en est-il en entreprise ?

La question est tout aussi légitime avec les adultes. J’ai revu récemment l’excellent film “le dîner de cons”. Je ne l’avais pas vu depuis des années, et pourtant, je me rappelais de l’histoire, des situations, et mêmes des dialogues les plus croustillants. Alors que je ne l’avais pas vu depuis au moins 10 ans.

Et vous ?

Y a t’il des films dont vous vous remémorez instantanément les dialogues, en quelques secondes ? Commentez à loisir dans les commentaires de l’article.

Maintenant, qu’en est-il de la dernière formation au processus supply chain, ou à la prévention hygiène et sécurité que vous avez suivie dans votre entreprise ? Vous rappelez-vous comment faire les transactions ZR383 et ZR371 dans le logiciel SAP ?

Ca se complique, on dirait…

La formation inefficace dans l’entreprise

A l’instar des cours d”histoire à l’école, la formation en entreprise est inefficace. Les personnes ciblées n’en retiennent pas grand chose.

Ce phénomène est maintenant bien connu. Mais les analystes de ce phénomène se concentrent principalement sur la modalité de formation à mettre en oeuvre pour changer ça.

Mais si… Vous savez… Ces fameux tableaux qui disent à peu près : on ne retient que 10% de ce qu’on entend, 20 à 30% de ce qu’on lit, 30 à 50% de ce qu’on voit en vidéo, et 70% de ce qu’on pratique.

Cependant, j’ai développé d’autres critères pour évaluer l’efficacité de la formation, que je développe dans mon livre “why training at work is a loss of time, for now !“, disponible ici sur Amazon.

Pour les résumer, les voici :

  • critère 1 : est-ce que la formation que reçoivent les personnes correspond à la juste formation nécessaire à leur poste de travail (ni trop, ni trop peu)
  • critère 2 : est-ce que la formation est donnée dans la bonne période de temps, ni trop tôt, ni trop tard, par rapport à ce qu’exige le poste et la maturité de la personne
  • critère 3 : est-ce que l’approche pédagogique choisie est la bonne (ni trop chère, ni trop bon marché)

Avec les grilles d’évaluation présentées dans mon livre, vous pouvez calculer des taux d’efficacité inférieurs à 20%, ce qui concrètement signifie que pour 100 euros dépensés en formation, seulement 20 euros au maximum servent vraiment à quelque chose.

Mais intéressons-nous surtout au 3ème critère, celui de l’approche pédagogique.

3 clés pour améliorer l’efficacité de la formation théorique

Clé #1 : découper le savoir en petits morceaux

A part si vous êtes fan de pub, voire critique artistique, vous n’allez certainement pas regarder 2 heures de publicité. Où alors, allez à la nuit de publivores, c’est un truc que j’ai fait une fois, et c’est intéressant pour la créativité.

Une pub dure 15, 30, ou 60 secondes, Et parfois, vous pouvez avoir une pub organisée en mini-série de 3 à 5 spots.

La formation efficace prend le même chemin. On appelle cela le micro-learning. Un savoir faire est transposé en une série de mini-vidéos, de 2 à 3 minutes chacune. C’est plus digeste, et à l’instar de la pub, on peut organiser des diffusions multiples (sur des écrans d’entreprise), ou bien les personnes ciblées peuvent voir et revoir les vidéos à loisir.

Clé #2 : faire des vidéos de formation qui utilisent les mêmes ressorts neurologiques que la pub

Attaque, rhétorique, humour, simplicité, surprise… Voilà déjà pour le texte.

Authenticité, ruptures dans les plans filmés, jeux de sons et lumière… Voilà pour l”image.

En fonction de votre budget et de l’intensité que vous voulez donner à vos formations en vidéos, vous pouvez utiliser ces ressorts. Ca fonctionne !

Mais attention à ne pas prendre un marteau pour écraser une mouche.

Il n’est peut-être pas nécessaire de les utiliser tous pour faire une formation vidéo au format copie d’écran de la dernière transaction informatique disponible dans SAP.

En revanche, pour des formations sécurité, hygiène ou certaines formation qualité, cela peut faire du sens.

Attention à votre égo, et votre côté geek, voire perfectionniste. En effet, vous pouvez demander les services d’un vidéaste avec qui vous mettrez en oeuvre tous les leviers sans problème, mais en y mettant le prix aussi. La question réside donc dans la durée pendant laquelle vous allez utiliser vos vidéos de formation sans qu’elles n’aient besoin d’être modifiées.

Privilégiez des technologies à montage rapide sur smartphone, voire sans montage comme le vidéomaton du Pitchbar (voir la vidéo ici) pour maîtriser les coûts.

Clé #3 : rabâchez, rabâchez, rabâchez

Un des ressorts bien connu de la pub est sa diffusion multiple (plusieurs fois dans le temps, et sur plusieurs supports différents). On l’a déjà cité, mais qui ne connait pas la suite de “Carglass répare…”. On le connait par cœur parce qu’on l’a vu à la télé, entendu à la radio, depuis des années, et parfois plusieurs fois par semaine, voire par jour.

Un bon apprentissage s’ancre dans la durée et grâce à la répétition. Comme la publicité, vous devez marteler vos messages à retenir.

D’où l’intérêt de la clé #1. Plus vos séquences de formation sont courtes, plus il est facile de les voir, les revoir, et les assimiler.

Cependant, la forme peut être différente : une fois une vidéo, suivie d’un exercice théorique, puis un mail de rappel, avec lien vers la vidéo. Puis un rappel en réunion de service, avec rediffusion de la vidéo éventuellement (si elle est suffisamment courte),

Profitez des erreurs commises (accident, incident, “presque-accident”, erreur qualité…) pour ramener à la formation correspondante.

Pour aller plus loin

Dans cet article, vous avez un échantillon des clés utiles pour rendre la formation vraiment efficace dans votre entreprise.

La vidéo a toute sa place. Elle devient même impérative. Mais la vidéo dissociée de son contexte d’utilisation n’a pas plus de valeur qu’un document Word. Essayez de faire une formation vidéo d’une heure, d’une traite, sans avoir appliqué les 3 clés ; vous constaterez que ce n’est pas efficace.

Faites des vidéos sous forme de séries, au contenu attractif (sur le fond et la forme). Répétez, répétez, et répétez encore les diffusions et vous verrez le changement.

Dans des articles à venir, nous parlerons :

  • de comment stocker et diffuser vos vidéos dans un LMS (Learning Management System)
  • de comment choisir le bon type de vidéo en fonction du contenu de formation à transmettre (format M.Météo, format copie d’écran, format YouTubeur…)
  • de comment construire de messages qui resteront graver dans la tête des apprenants.

Vous avez aimé cet article ? Et, vous souhaitez rester au contact et ainsi être prévenu de la publication de nouveaux articles ? N’hésitez pas à laisser votre adresse e-mail sur ce blog !

A très bientôt pour un prochain article.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

One Reply to “Et si la pub et la formation, c’était la même chose ?”

  • Absolument. Il y a comme un tabou de rendre les formations attractives en utilisant des méthodes autres que purement pédagogiques.
    Les grands groupes et la publicité, eux, ne se sont pas gênés, en s’emparant, depuis des décennies des grands piliers de la psychologie positive, de la gamification… pour engager le public et faire passer leurs messages.
    Il est urgent que le domaine de la formation rattrape son retard en en faisant de même, avec toute l’éthique requise, of course.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous êtes perdu avec les vidéos ? Formez vous avec le guide

"12 types de vidéos pour moderniser votre entreprise"