www.toutes-les-videos-business.com

La vidéo, c'est dans la boîte !

Vidéo business et perfectionnisme, ennemis pour la vie

Cela fait maintenant plus d’un an que j’accompagne en vidéo des entreprises avec Sinfony (pour les grandes entreprises, et PME) ou avec PitchBar (pour les indépendants ou TPE).

Et, tous les entrepreneurs que je rencontre sans exception ont envie et perçoivent l’intérêt de faire des vidéos. Et vous ? Pareil ?

Pourtant, beaucoup d’entre eux disent “c’est cher !”, “c’est long !”, “on n’a pas les compétences dans l’entreprise…”

Bon, et alors quoi, on reste là sans rien faire ?

Vous allez rester là, à désirer quelque chose sans vous donner les moyens de l’atteindre.

Pendant ce temps là, sur le net, plein d’entrepreneurs prennent des positions qui à terme, vont amener les hésitants à purement et simplement disparaître. Fini !

Pendant ce temps là, des entreprises mettent en place des e-learnings inspirants, des communautés internes, et vous, vous restez avec vos procédures papiers ?

Aussi, d’autres disent “c’est pas le moment pour nous”, “c’est trop tôt”…

Ah bon ? Dommage, parce que le train est déjà parti, il n’est pas encore trop tard…

Ceux qui disent “c’est trop tôt” doivent prendre conscience que le monde a déjà changé.

Les fausses excuses

De mon point de vue, le “cher”, “long”, “inaccessible”, ou le “trop tôt” sont en fait des excuses de façade.

Ce sont des prétextes à la procrastination, ou au fait de ne pas vouloir prendre de risque en terme d’image.

Et même, je dirai que c’est la peur de vouloir assumer son image en vidéo, et d’en tirer profit. Une forme de fausse pudeur.

Alors, pour le prouver, démontons une par une les objections qui empêchent l’entrepreneur d’utiliser la vidéo dans son business.

La vidéo c’est cher : FAUX !

La vidéo publicitaire institutionnelle, destinée à faire rêver le prospect, à grand coup de drone, d’effet spéciaux, d’acteurs-mannequins, de musique spécialement composée… Oui, celle-ci est chère. Plusieurs milliers d’euros. Mais est-ce que ça fonctionne encore ?

Comment se fait-il que de jeunes YouTubeurs avec un simple smartphone, ou une webcam arrivent à rassembler des communautés de plusieurs milliers de fans en dépensant une poignée d’euros.

Dans le même registre, il n’est plus du tout nécessaire aujourd’hui de faire appel à un vidéaste pour faire des capsules vidéos de formation. Il existe sur smartphone des applications qui permettent de se filmer sur fond vert, avec une photo en fond d’écran, et un prompteur. Je ferai prochainement un article là-dessus.

Mais oui, si on pense les capsules de formation en micro-learning, format monsieur météo, ça peut ne rien coûter ou presque.

Pour un rendu plus professionnel que le smartphone, le matériel que nous utilisons au PitchBar est vraiment top. Vous pouvez voir la vidéo ici. Faites 100 vidéos dans l’année, et ça revient à moins de 50 euros par vidéos. 100 vidéos, c’est 5 à 10 formations en ligne.

Donc pour résumer, non, la vidéo, ce n”est pas cher, aujourd’hui !

A condition d’être raisonnable sur le niveau d’exigence et de l’adapter au type de vidéo à faire.

Des vidéos de formations ou de pitch prospect peuvent avoir quelques défauts ; ce ne sont pas des publicités institutionnelles

Votre perfectionnisme vous fait penser que la vidéo est chère.

Donc, arrêtez d’être perfectionniste, soyez pragmatique.

La vidéo c’est long : FAUX !

La conception est une question de méthode

Combien de temps mettez-vous à construire une présentation Power Point convenable pour un prospect, un client, un comité de pilotage d’un projet, un comité de direction, ou une présentation aux collaborateurs ?

Probablement entre 2 et 4 heures (au bas mot). Et encore, souvent, cette conception est faite à l’intuition, sans utiliser les bases de la programmation neuro-linguistique (PNL), ce qui est limite l’impact.

Concevoir une vidéo, ce n’est pas plus long ! Dans tous les cas, il faut scripter le contenu (comme si vous écriviez un discours, ou votre déroulé de formation si vous êtes formateur.

Puis il faut enrichir de contenu avec des images, des graphiques, comme vous feriez sur votre Power Point,

Puis il faut filmer, comme si vous faisiez votre conférence, discours, ou formation en salle.

Donc à ce stade, le temps est stricto sensu le même.

Voire plus court, car avec si vous appliquez les méthodes de conceptions de vidéos issues du web marketing (même pour les vidéos de formation), alors vous saurez dire est 3 minutes un message que vous diriez en 15 minutes en face à face. Ca se ressent sur le temps de conception.

De plus, si des personnes ont manqué votre présentation face à face, vous allez devoir la refaire, et jamais vraiment de la même manière. Et là, vous allez commencer à perdre du temps.

Alors que redonner le même message en vidéo, ne vous coûtera rien, votre vidéo travaillera pour vous.

Ce qui vous amène à penser que la vidéo, c’est long, c’est donc en fait en premier lieu votre manque de méthode vidéo. Et comme vous manquez de méthode, vous voulez là encore que tout soit parfait, que le Power Point de fond ait la bonne référence de couleur pantone, et vous omettez de structurer des messages rapides, efficaces, droits au but. Ah… Perfectionnisme, quand tu nous tiens…

L’attitude face caméra est une question d’entrainement

Mais ce n’est pas tout !

Vous pensez certainement que la vidéo c’est long, parce qu’il faut faire plein de prises pour en avoir une de bonne. Là encore, idée fausse !

Quand vous avez appris à faire du vélo, à marcher, à faire du ski, ou à jouer au ping-pong, avez-vous atteint votre meilleur niveau dès la première fois ? Bien sûr que non !

Evidemment, vous vous êtes laissé le temps de l’apprentissage, avec indulgence.

Dans notre inconscient, on associe vidéo avec Hollywood, télévision, cinéma… Bref, avec l’art.

On se crée une image de perfection, et on se dit qu’on atteindra jamais ce niveau. C’est vrai pour partie.

Mais qui vous demande d’atteindre le niveau d’un acteur hollywoodien pour mettre une formation en vidéo, ou pour faire une communication à vos employés ou vos prospects ?

Personne ! Seulement votre égo ! C’est dur à admettre, mais c’est ma conviction, étant moi-même passé par là.

Un jour, une cliente m’a demandé de couper toute une séquence de vidéo qui expliquait le rendu d’un projet. Elle disait qu’elle avait la bouche de travers. Je ne l’avais même pas vu moi-même. Qui l’aurait vu ? Personne ! Donc c’est bien une question de perfectionnisme, et d’amour pour soi.

Alors, aimez vos défauts, faîtes en des forces, soyez indulgent avec vous-même. Et donnez vous le temps d’apprendre.

Dans ces conditions, faire des vidéos, c’est rapide !

La vidéo c’est inaccessible : FAUX !

De là où vous êtes, en train de lire cet article, regardez autour de vous et comptez combien de caméras se trouvent à moins de 5 mètres de vous. Tous les smartphones, tous les ordinateurs, les webcams, les salles de visio-conférence, les caméras de surveillance,… On est filmé ou capable de se filmer en permanence.

Quand vous évoquez que vous n’avez pas les compétences dans l’entreprise, c’est faux !

N’importe lequel de vos collègues, employés, clients, prospects a un smartphone.

La plupart d’entre nous nous amusons à faire de petites vidéos de vacance pour les mettre sur les réseaux sociaux.

Monter une vidéo avec IMovie prend 15 minutes. Visionner quelques tutos sur Youtube pour savoir le faire prend quelques dizaines de minutes. Les compétences nécessaires sont limitées aujourd’hui.

En voici la liste, qui vous permet de couvrir 80% de vos besoins en vidéos dans votre entreprise :

  • comprendre les bases de la PNL appliquées à la vidéo
  • savoir découper un sujet complexe en micro-sujets (à apprendre même si vous ne faites pas de vidéos)
  • savoir concevoir un contenu pertinent (idem)
  • savoir parler en public (idem)
  • savoir filmer et monter avec son smartphone (mes filles de 13 et 1( ans savent le faire !)
  • choisir les bons prestataires vidéos (pour des vidéos plus complexes)
  • savoir comment publier et diffuser les vidéos (Youtube ? Learning Management System ?)

Faire acquérir ces compétences dans votre entreprise est accessible. Vous faites des choses beaucoup plus complexes avec vos procédures internes ou vos produits.

Mais pour cela, il faut là encore briser le mythe du perfectionnisme. Il n’y a plus besoin aujourd’hui de matériel cher, ni de compétences pointues pour faire 80% des vidéos dont vous avez besoin.

Alors, soyez pragmatique, testez. De toute façon, vos enfants, et vos jeunes recrues vous pousseront à le faire.

Alors, prenez les devants.

La vidéo dans ma boîte, c’est pas le moment : FAUX !

82% du trafic internet sera de la vidéo en 2020.

Certains entrepreneurs reconnaissent avoir jusqu’à 40% de ventes en plus en étant actif en vidéo.

De plus, 99% des jeunes ont un smartphone, 6% ne savent pas lire, 20% maîtrisent mal la lecture.

Dans moins de 10 ans, il y aura aux Etats Unis plus de travailleurs indépendants que de travailleurs salariés. Parmi des indépendants, beaucoup seront “infopreneurs” (entrepreneurs formateurs sur le net).

Demain, notre monde sera vidéo. Que vous le vouliez ou non, que vous en ayez pleine conscience ou non.

Donc, si, c’est le moment de vous y mettre. C’est le moment de prendre votre place.

Et, c’est le moment d’avoir une réflexion stratégique sur l’opportunité vidéo dans votre entreprise.

Pour le PitchBar, j’ai fait une vidéo ci-dessous qui explique les piliers de la stratégie vidéo pour les entreprises.

Ce qui vous empêche de vous lancer aujourd’hui, fondamentalement, c’est votre perfectionnisme, votre peur de ne pas être parfait.

Alors que c’est tout l’inverse qu’il faut faire.

Il faut vous lancer, faire des tests, des essais-erreurs, vous laisser le temps de grandir, d’affiner votre stratégie, de construire votre communauté…

Car, dans 5 ans, ce sera trop tard.

Et, vous pouvez aujourd’hui bâtir une stratégie des petits pas, à moindre coût, avec marche arrière possible.

Alors, pourquoi hésitez vous encore ?

Stop au perfectionnisme qui vous immobilise !

Au travers de cet article, j’espère vous avoir convaincu que :

  • la vidéo dans votre entreprise, c’est pas cher
  • la vidéo dans votre entreprise, c’est rapide
  • la vidéo dans votre entreprise, c’est accessible
  • et surtout, la vidéo dans votre entreprise, c’est maintenant !

J’espère vous avoir convaincu que votre seul frein, c’est l’image hollywoodienne que vous avec dans la tête, la recherche inutile d’un perfectionnisme qui n’a pas de sens, pour plus de 80% des vidéos dont vous avez besoin.

Donc, soyez pragmatique, testez, essayez.

Et prenez le taureau par les cornes, positionnez-vous dans cet environnement vidéo, avant que votre environnement ne vous pousse à le faire.

De plus, vous pouvez bien sûr commenter cet article.

Faîtes part de vos expériences, de vos objections, j’y répondrai avec plaisir dans un échange nourri.

Inscrivez vous aussi sur le site de PitchBar ou de Sinfony pour avoir plus de contenu.

A très bientôt pour un nouvel article.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 Replies to “Vidéo business et perfectionnisme, ennemis pour la vie”

  • Absolument d’accord.
    Il se passe la même chose dans l’industrie du graphisme : il faut une charte graphique, des couleurs pantone (définies)… Au final, le public ne perçoit pas ou peu la différence. Ce qui l’intéresse, c’est le contenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous êtes perdu avec les vidéos ? Formez vous avec le guide

"12 types de vidéos pour moderniser votre entreprise"